TRAVAUX D’AMÉLIORATION DES BÂTIMENTS ET DE L’HABITAT

Santé & dangers

Dès l’antiquité, les historiens témoignent des dommages aux poumons dont souffrent des esclaves chargés du tissage de vêtements d’amiante. Nous savons aujourd’hui que toutes les variantes d’amiante sont cancérigènes (INSERM, 1996).

Pathologies de l'amiante

Les effets des fibres d’amiante sur la santé

Les fibres d’amiante sont elles-mêmes constituées de plus petites fibres, accolées les unes aux autres. Elles présentent la particularité de pouvoir se séparer très facilement dans le sens de la longueur sous l’effet de chocs, de vibrations, de frottements ou de simples courants d’air, constituant un nuage de poussières très fines et souvent invisibles à l’œil nu. 

Ces fibres peuvent se déposer partout et pénétrer au plus profond des poumons. Les fibres d’amiante peuvent avoir un diamètre 2000 fois plus petit que celui d’un cheveu. Invisibles dans les poussières environnantes, elles sont inhalées et peuvent se déposer au fond des poumons, puis migrer dans l’organisme. Piégées dans divers organes, elles peuvent provoquer plusieurs pathologies.

Les principales maladies de l’amiante

En pénétrant dans les voies respiratoires, les fibres d’amiante peuvent induire différentes maladies dont certains cancers. Les principales maladies sont :

L’ASBESTOSE :

Une fibrose pulmonaire qui peut apparaître après plusieurs années d’exposition. Elle se traduit par une réduction de la capacité respiratoire pouvant s’aggraver avec le temps, même lorsque l’exposition a cessé. L’asbestose peut être accompagnée d’un certain nombre de complications comme la pleurésie inflammatoire ou fibrose de la plèvre (l’enveloppe du poumon).

Les niveaux d’exposition nécessaires pour provoquer une asbestose sont importants. Certaines asbestoses sont très peu évolutives, d’autres sont susceptibles d’évoluer progressivement vers une insuffisance respiratoire sévère.

LES PLAQUES PLEURALES :

Epaississements localisés de la plèvre (enveloppe du poumon) accompagnés ou non d’une altération de la fonction respiratoire. Elles sont presque toujours asymptomatiques et de ce fait découvertes à l’occasion d’examens radiologiques systématiques, prescrits dans le cadre de la surveillance de sujets exposés ou ayant été exposés à l’amiante, ou à l’occasion d’affections respiratoires diverses.

LE CANCER BRONCHO-PULMONAIRE :

Qui apparaît avec un délai de latence important, jusqu’à 20 ou même 30 ans après l’exposition.

Depuis 1955 de nombreuses études ont démontré sans équivoque que la mortalité par cancer broncho-pulmonaire est plus élevée parmi les travailleurs exposés à l’amiante que parmi la population générale.

Chaque année en France, environ 25 000 cancers du poumon sont diagnostiqués. Parmi eux, 8 à 10 % sont causés par l’inhalation d’amiante, associée ou non au tabac. Le tabac et l’amiante sont des facteurs capables de provoquer un cancer du poumon. Leur association a un effet cancérogène puissant car ils agissent alors de façon synergique. Leurs effets se multiplient. Le tabac entraîne un risque relatif de 10 pour le cancer du poumon ; l’exposition à l’amiante multiplie par cinq le risque de voir se développer un tel cancer par rapport aux individus non exposés. Pour un fumeur exposé professionn